Pourquoi je suis devenue mompreneur ?

Et coucou, je ne t'ai pas encore raconté comment, pourquoi je suis devenue mompreneur !

Alors en France, on dit mampreneur. C'est la contraction, tu l'auras sûrement deviné de  maman et entrepreneur !

A vrai dire, j'ai toujours voulu avoir des enfants. Et je me voyais travailler à temps plein. Style avoir des enfants et travailler, c'est totalement compatible ! Et en tant que salariée qui monte les échelons... schéma classique quoi...

J'ai fait des études de communication.Je voulais devenir conceptrice rédactrice en publicité. Puis j'ai fais mes stages. Et là, j'ai eu une révélation. Je ne voulais pas travailler dans une agence de pub. L'ambiance, l'atmosphère ne me convenaient pas. Le faux, le bling bling me décevaient. J'ai passé ma soutenance de mémoire enceinte de 7 mois de mon fils ainé. Et à la question "qu'allez vous faire maintenant ? j'ai répondu spontanément : m'occuper de mon fils et après je verrai"

réunion

Novembre 2000. J'ai ma maitrise, j'accouche de mon fils. Tout est merveilleux. Et puis quand il a un an je commence à chercher du travail. Je me retrouve avec beaucoup de concurrence. N'étant pas mobile, c'est compliqué. Je finis par trouver un "emploi jeune" dans la maison des jeunes du village où je vis.

Je suis super contente, j'assiste le directeur, je fais le lien avec les animateurs, la municipalité.. et puis j'anime certains temps : aide aux devoir, j'anime des temps ado et mes temps informatiques, découverte d'internet auprès du 3é âge.

Mais il y a un côté obscur : le directeur me prend pour son souffre douleur. Pendant 2 ans et demi je subis ces ordres aléatoires, sa pression, ses humiliations en public, bref ensuite une fois sortie de cet enfer je réalise que j'ai subi du harcèlement moral.

Répondant et ne me laissant pas faire je n'en avais aucune idée. Pour moi j'avais juste à faire à un vieux con misogyne... bref, je suis sortie de là, cassée. Moi, Aleksandra, 27 ans, forte, avenante, compétente, appréciée, diplômée, forte, je suis cassée.  Le problème c'est que lorsque l'on se retrouve dans cet état, le salariat n'est plus envisageable surtout quand on a du caractère et de la volonté. Alors rapidement je m'oriente vers ce que j'ai appris en voulant le faire de façon autonome. Projets jeunes dans la culture avec les municipalités. Mais je ne décolle jamais. Échec.

A la naissance de mon deuxième fils, je découvre l'écharpe de portage et là j'ai une révélation. C'est génial ! On me demande des conseils, de l'aide. Et un soir, je m'imagine me former mieux et aider davantage de parents. Quelques temps plus tard, je m'associe avec une amie et je monte ma petite entreprise. Elle s'appelle Kangour'ou Koala. (mon premier blog existe toujours d'ailleurs...)

Je vend des écharpes de portage, d'autres outils, des couches lavables, des doudous en coton bio.... et puis au bout de 3 ans, je ferme. Entre temps des industriels sentant le bon créneau ont envahi le marché.  Je continue toute fois un peu le portage bébé. Puis suite à une incompatibilité relationnelle avec une autre formatrice, je stoppe tout. Re échec !

Pour moi l'entreprenariat c'est fini. Je reste aux côtés de ma fille. Je te passe l'épisode échec n° 3 pour mon association de parentalité ou je me donne coeur et âme pour aboutir à échec !

Je me demande ce que je vais faire...

to do list

 

Un jour je décide de reprendre mes études, mais concours de circonstances je démarre une formation de Community Manager. Mon objectif : mettre à jour mes compétences et trouver THE JOB en OR ! Mais je reprends confiance en moi, je fais de bonnes rencontres et il ne m'en faut pas plus pour finalement redevenir la Aleks battante, qui y va !

Tout est partie d'une rencontre... Elle me parle d'opportunités mais aussi de beaucoup de travail.

Quelque chose se passe en moi. Je me remet à penser entreprenariat et je me rend compte que cela colle vraiment à ma personnalité. J'aime ma liberté. J'aime pouvoir faire mon planning comme je l'entend. Je n'ai pas peur de travailler. Et puis une sage femme m'appelle et je me retrouve avec deux activités. Deux passions qui se côtoient.

objectifs

Un an après mon début d'aventure chez Young Living, je fais partie des leaders et j'ai 7 conseillères dans mon équipe. Toute la sphère humaine, relationnelle c'est vraiment le top. Je me sens comme un poisson dans l'eau ! Et je sais que si tu continue à être constante je peux atteindre une véritable liberté financière ! Je pense que c'est le rêve de beaucoup, non ?

D'ailleurs si tu te poses des questions, demain, nous organisons notre premier webinaire.

Alors le mieux c'est que tu t'inscrives en disant que tu viens de ma part et je te recontacte après pour papoter de ton avenir à mes côtés ? par ici

Si toi aussi tu es entrepreneur(e), laisse moi un com !

Si toi aussi tu voudrais entreprendre, laisse moi un com !

je te dis à très bientôt,

Aleks

blog